fbpx
Home / Tradition / Fêtes exclusives Hommes/Femmes

Fêtes exclusives Hommes/Femmes

Dans le mariage Djerbien existé deux fêtes exclusives une pour les femmes et une autre pour les hommes.

Fête exclusive pour les Femmes :

comme indique le titre, cette fête est pour les femmes seulement dans la maison d’épouse « Laaroussa ».
Toutes les femmes sont bien habillées en portant des bijoux ainsi que ses mains et pied sont pleins par des gravures de henné.
Une équipe musicale formée par des femmes utilisant comme instrument la darbouka et dans certains cas sur un petit tambour en chantant des chansons traditionnelle Djerbienne pure.
Dans cette soirée les femmes peuvent danser puisque aucun homme présent dans cette fête, laaroussa apporte de vêtements traditionnels à Cachan son visage.
Une femme « hannana » déclenche le henné de laaroussa en commençant par la déposition du henné sur les mains puis sur les pieds de laaroussa faisant des jolies gravures
Une foule depuis la famille se marie joindre cette fête pour deux objectifs principaux;
Le premier objectif est de passer un bon temps et le deuxième objectif est de connaitre les membres de la famille d’épouse et s’il n’existe des jolies jeunes filles pour ces garçons puisque par mieux que cette occasion pour comparer la beauté des filles.

Fête exclusive pour les hommes :

« ZAHO » cette fête contrairement à celle des femmes ne se déroule pas dans une maison, c’est une soirée loin des maisons dans un endroit pour l’époux et ses amis, c’est une fête d’adieu le célibat.
L’époux est surnommé Sultan ou le roi et un de ses amis prend le nom « Wazir » ministre.
Une petite équipe musicale de 3 personnes au maximum, une joue sur la Zoukra et les deux autres sur la darbouka.
Le sultan assis sur un matelas très confortable fume la chicha entouré par ses amis sur des paillets.
La musique Djerbienne pure, et comme toutes les fêtes de Soirée d’adieu le célibat dans le monde il existe une grande quantité de bière où la plupart des présents se soûler en passant des bons temps

About Le Djerbien